References

The OSU Markaris group has been featured in the Greek press.

A recent article in French by Rosa Llorens entitled, “Petros Markaris: Greece is our Future”:

Petros Markaris : la Grèce est notre avenir

On reconnaît là le nouveau deal ou le « reset » qui s’est mis en place au Chili à la faveur du putsch du 11 septembre 1973, on pourrait sans doute le voir à l’œuvre aujourd’hui au Liban, à la faveur de la destruction du port de Beyrouth, si des informations cohérentes nous parvenaient de ce pays . Mais, surtout, on reconnaît dans ce tableau ce qui se passe en France et autres pays de l’Ouest européen à la faveur de la pandémie du Covid : la stratégie du choc, venue de l’Ecole de Chicago, peut mettre à profit toutes sortes d’événements et de situations. Elle a mis 40 ans à passer du Chili à la Grèce, mais seulement 5 ans, en Europe, à passer de la Grèce à l’Ouest : nous sommes bien dans la « société autophage » qu’analyse Anselm Jappe : le capitalisme, toujours à la recherche de nouveaux profits, se retourne maintenant contre les pays riches qui lui ont donné naissance.
In an earlier article Rosa Llorens mentions Ληξιπρόθεσμα Δάνεια by its French title Liquidations à la grecque:
le savoir-faire érotique de Joe l’amène chez le patron d’une société de recouvrement de dettes, qui utilise, non seulement la violence, mais, surtout, des techniques de harcèlement psychologique pour faire payer les débiteurs. Ce métier, qui apparaissait dans l’Angleterre thatchérienne du Raining Stones de K. Loach, en 1996, revient dans un polar du Grec Petros Markaris, Liquidations à la grecque, de 2010 : il ferme la liste des banquiers et hommes d’argent qu’on retrouve (avec jouissance de la part du lecteur) assassinés par décapitation.
In his crisis trilogy (“Expiring Loans”, “Termination”, “Bread, Education, Liberty”) Petros Markaris focuses the plot less on discovery of the killer than on the anatomy of a country, as opened with a scalpel and illustrated by fiction with pronounced socio-political features. By contrast with the entertaining but apolitical thrillers of Yannis Maris (the Greek pioneer in this kind of literature), Markaris’ thrillers (specially, the most recent three) engage with the social and political realities of the country. What image do they give of Hellenic society at the very moment it faces one of the worst and deepest crisis in its history? A country close to chaos? A nation ready to rise again from the ashes? Who is really responsible for the Greek crisis? Foreign political leaders or the Polytechnic generation? In his last three books, Petros Markaris offers us his personal interpretation of the Greek crisis.
Telling the Ewes from the Rams: Economics and Gender Disorder in Petros Markaris’s Inspector Haritos Mysteries in Out of Deadlock: Female Emancipation in Sara Paretsky’s V. I. Warshawski Novels, and Her Influence on Contemporary Crime Fiction (1-4438-7431-0, 978-1-4438-7431-1), (p. 67).